Projet d’Appui à la Résilience des Exploitations Familiales Agropastorales (PAREFA) face aux effets du Changement Climatique

Contexte: 

Lieux : Sénégal, Zone Sud Bassin Arachidier, Régions  de Kaffrine et Kaolack

L'agriculture sénégalaise est caractérisée par la prédominance des petites exploitations familiales qui représentent 90 % des structures de production. Toutefois, elle reste confrontée à de nombreuses contraintes : (i) elle est essentiellement pluviale, (ii) elle subit les effets et impacts du changement climatique se traduisant par les sécheresses récurrentes et la perturbation des écosystèmes agricoles entrainant une situation socio-économique et agroécologique préoccupante, (iii) la faible productivité des systèmes agropastoraux imputable, d’une part, à la dégradation des terres, des zones de parcours et des pâturages et, d’autre part, aux pratiques agropastorales à dominante extensives qui n’intègre pas ou très peu les innovations agroécologiques, (iv) l'accès difficile au crédit et au foncier. Dans ce contexte, une intensification agroécologique de l’agriculture au Sénégal constitue une solution adaptée permettant d’améliorer la résilience des ménages dans les exploitations familiales tout en augmentant de façon significative la productivité et la préservation des ressources naturelles.

 

Objectifs: 

Objectif global 

Contribuer à l'éradication de l’insécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté des populations rurales du Sénégal par l'amélioration de la productivité et l'augmentation des revenus. 

Objectif spécifique

Promouvoir et utiliser à grande échelle, des pratiques agroécologiques accessibles dans les systèmes de production agro-pastoraux des exploitations familiales dans les régions de Kaolack et Kaffrine.

Budget: 
378 568 €
Résultats attendus: 
  • Mises à l'échelle des techniques de fertilisation et de conservation des sols reposant sur l'intégration agriculture / élevage / foresterie et de lutte contre l'aflatoxine dans les exploitations agricoles familiales;

  • Diffusion des pratiques d’alimentation et d’amélioration génétique de la race locale chez la volaille et les petits ruminants en faveur des femmes et des jeunes ;

  • Promotion de la contractualisation entre les organisations paysannes (OP) et les opérateurs de marchés (OM) sur la commercialisation des produits de qualité issus des pratiques agroécologiques ;

  • Elaboration et application des politiques locales et des mécanismes durables de gestion inclusive des ressources naturelles par les collectivités territoriales.

Partenaires Financiers: 
Agence Française de Développement
Partenaire Techniques: 
IRAMINADES

Member Countries:

Mots Clés: