Engrais et Santé des Sols en Afrique de l’Ouest : la Cedeao consulte les principaux acteurs
Lundi, 24 avril, 2023 - 12:00

Dans la perspective de se doter d’une feuille de route actualisée pour l’amélioration de la fertilité des sols et de la productivité agricole de la région, la Cedeao organise du 25 au 27 avril 2023, des consultations virtuelles respectivement avec le secteur privé, la société civile et le secteur public.

Ces consultations qui se tiennent avec l’appui technique et financier de l’IFDC (International Fertilizer Development Center) et la Banque mondiale, visent à mobiliser les acteurs, les organisations inter-gouvernementales (Cedeao, Uemoa et Cilss) et leurs pays membres pour contribuer au développement et à l’adoption d’un agenda régional spécifique qui inclut des indicateurs de performance sur la fertilité et la santé des sols au bénéfice de tous les pays de la région.

Au cours des trois jours, il s’agira plus spécifiquement de :

  • recueillir leurs commentaires, préoccupations, suggestions et rechercher les alignements avec leurs objectifs, stratégies et programmes, en prenant particulièrement en compte les spécificités de l’Afrique de l’Ouest ,
  •  préparer à l’intention de la Cedeao et de ses Etats membres un projet de feuille de route qui sera présenté à une table ronde de haut niveau qui se tiendra du 30 au 31 mai 2023 à Lomé avant la tenue du Sommet africain sur les engrais et la santé des sols,
  • informer et consulter les acteurs sur les processus, les projets de déclaration et de plan d’action sur 10 ans en préparation par la Commission de l’Union africaine et,
  • préparer et encourager la participation des acteurs et leur engagement avant, pendant et après le Sommet de l’Union africaine.

Pour rappel, malgré les efforts entrepris et les avancées enregistrées depuis le Sommet africain des engrais tenu à Abuja au Nigeria en juin 2006, force est de constater que la productivité et la production agricoles restent toujours insuffisantes. L’utilisation des engrais est encore à des niveaux bas, très éloignés des objectifs adoptés de 50 kg de nutriments par hectare. Le corollaire est le recours important aux importations de denrées alimentaires, l’augmentation continue depuis 2010 de la frange des populations touchées par l’insécurité alimentaire et la faim, tout cela dans un contexte d’insécurité croissante, de dérèglements climatiques et de baisse de la fertilité des sols.