Les acteurs de la Région discutent de l’opérationnalisation de la Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire
Mercredi, 9 mai, 2018 - 09:45

Bamako, 8 mai 2018, Dans le cadre de l’opérationalisation de la Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire en Afrique de l’Ouest, l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) organise une série de trois ateliers d’échanges à l’hôtel Massaley de Bamako, au Mali, du 7 au 11 mai 2018. Ils font partie intégrante des activités du Projet d’Appui au Stockage de Sécurité Alimentaire en Afrique de l’Ouest que finance l’Union européenne à hauteur de 56 millions d’euros.

« Avec des objectifs complémentaires, ces ateliers s’inscrivent dans la recherche de solutions visant à appuyer la CEDEAO dans la mise en œuvre de sa stratégie régionale de stockage de sécurité alimentaire fondée sur la complémentarité/subsidiarité entre trois lignes de défense pour faire face aux crises alimentaires et nutritionnelles devenues structurelles dans la région », explique Monsieur Salifou Ousseini, Directeur exécutif de l’ARAA. Ces trois lignes sont les stocks de proximité, les stocks nationaux et une Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire en cours de construction par la CEDEAO depuis 2013.

Tout au long de la semaine, les participants échangeront des points de vue sur le stockage des produits de la Réserve Régionale de même que sur les activités spécifiques de la Cellule Info-Stocks de l’Unité Technique de Gestion de la Reserve.

Le premier atelier qui a commencé et pris fin hier 7 mai 2018 a eu pour objectif de capitaliser les expériences de mise en œuvre des opérations de réception, de stockage et d’entretien des produits de la Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire. De manière spécifique, il a permis de : (i) échanger avec les structures nationales de stockage et les partenaires sur les obligations de chaque partie contractante dans le cadre des opérations de réception, de stockage et d’entretien des produits de la Réserve, (ii) passer en revue les outils de suivi des opérations avec les structures nationales de stockage, (iii) échanger sur les forces et faiblesses de la mise en œuvre des opérations de réception, de stockage et d’entretien des produits, (iv) faire une synthèse des bonnes pratiques de gestion des stocks et (v) faire des recommandations pour améliorer la qualité des services de stockage des produits de la Reserve Régionale.

L’objectif du deuxième atelier (8-9 mai 2018) est de présenter à toutes les parties prenantes et de valider l’étude Capitalisation des bonnes pratiques de gestion des stocks de sécurité alimentaire. Les expériences dans la gestion des stocks de sécurité alimentaire au niveau pays seront capitalisées pour permettre l’élaboration de lignes directrices pour un code de conduite régional sur les bonnes pratiques de gestion des stocks.

Enfin, le troisième atelier (10-11 mai 2018) fera le point du fonctionnement de la Cellule Info-Stocks de l’Unité Technique de Gestion de la Reserve ainsi que sa contribution à l’aide à la prise de décision pour le fonctionnement de la Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire. Il permettra, par ailleurs, de discuter des tendances de l’évolution de la situation alimentaire courante et des perspectives alimentaires dans les pays et de faire le point sur l’accompagnement du Projet d’Appui au Stockage de Sécurité Alimentaire en Afrique de l’Ouest à la mise en place des plans de contingence.

Pour rappel, la stratégie régionale de stockage de sécurité alimentaire est fondée sur trois lignes complémentaires de défense: (i) la première ligne concerne les stocks de proximité, généralement mis en place et gérés par des organisations locales ou des collectivités décentralisées, (ii) la deuxième repose sur les stocks nationaux de sécurité gérés par les Etats ou cogérés par les Etats et leurs partenaires financiers, (iii) la troisième ligne est la Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire qui est complémentaire des deux premières.

« A l’instar de plusieurs autres pays de la CEDEAO, le Mali reste engagé à accompagner cette initiative régionale, en témoigne la mise à disposition des magasins de stockage par l’Office des Produits Agricoles du Mali (OPAM) pour les services de réception, de stockage et d’entretien des produits de la Réserve Régionale », rassure le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture du Mali, Monsieur Lamine Dembélé.

En résumé, les conclusions et recommandations qui seront issues de ces trois ateliers permettront à la CEDEAO de mieux suivre les activités de mise en œuvre du projet d’appui d’une part, mais surtout de mettre l’accent d’autre part, sur l’appropriation de la Réserve Régionale par tous les acteurs, la capacité de la région à faire face aux crises alimentaires et nutritionnelles devenues récurrentes, la durabilité et la pérennité de ce dispositif régional de solidarité et d’intégration.