Projet d’appui au développement des fermes d’embouche bovine-ovine au Tchad

Background: 

Tchad :

  • dans la région de N’Djamena, sous-préfecture de N’Djamena rural ;
  • dans la région de Guera, sous-préfecture de Mongo ;
  • dans la région du Batha, sous-préfecture de Ati.

Classé en 2017 par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au 171e rang sur 177 pays selon l’Indice de Développement Humain (IDH), le Tchad fait partie des 10 pays les plus pauvres du monde (Rapport PNUD, 2016). L’agriculture et l’élevage sont les principaux piliers de l’économie nationale et contribuent en moyenne à 40 % à la formation du PIB. Le développement et la professionnalisation de la filière bétail-viande, 1er produit d’exportation (hors pétrole) devant le coton, contribuera à la croissance économique et ainsi au développement économique du Tchad. La population tchadienne, majoritairement rurale, base en grande partie son mode de vie sur l’exploitation des ressources naturelles à travers l’élevage et l’agriculture. Selon la Banque mondiale, 62 % des Tchadiens vivent en dessous du seuil de pauvreté avec un revenu inférieur à 1,25 $ par jour. La valorisation de la filière bétail-viande permettra aux populations pauvres qui basent en partie leur subsistance sur les activités de production et de commercialisation de bétail-viande de mieux vivre de leur activité.

Objectives: 

Objectifs globaux :

  • Contribuer au développement économique du Tchad par le renforcement de la filière bétail-viande ;
  • Contribuer à l'atteinte de l'objectif du millénaire n°1 de réduction de l'extrême pauvreté par l'amélioration des revenus des éleveurs dans les zones cibles du projet ;
  • Contribuer à l'atteinte de l'objectif du millénaire n°3 de promotion de l'égalité des sexes et d'autonomisation des femmes par l'amélioration de leur participation au secteur économique ;
  • Contribuer à l’amélioration de la sécurité́ alimentaire dans les zones cibles du projet.

Objectif spécifique 

Augmentation de la production de viande bovine-ovine en quantité et qualité pour répondre à la demande intérieure et extérieure et accroître les revenus des éleveurs dans les zones péri–urbaines et rurales du projet. 

Budget: 
196 174 US$
Expected Results: 

Renforcement de capacités des fermes d’embouches 

L’augmentation de la quantité de bétail-viande produite et commercialisée aura deux étapes. D’abord l’embouche des animaux passera par une meilleure connaissance des techniques modernes d’embouche et du potentiel génétique des animaux, et des types d’organisations de production les plus rationnels des ressources pastorales. La quantité de bétail-viande commercialisée dépendra de la quantité de bétail-viande produite mais surtout de sa qualité.
Un manuel d’embouche bovine-ovine sera produit par l’AEN en fin d’action pour être diffusé à l’échelle la plus large. Cela garantira la possibilité aux éleveurs qui ne sont pas bénéficiaires directes du projet d’imiter les techniques d’embouche reconnues comme permettant un accroissement des revenus par gain de productivité. Par ce biais l’effet multiplicateur sera assuré et permettra une augmentation régulière de quantité de viande produite.
De même l’organisation en groupements et unions de groupements des éleveurs emboucheurs permettra de structurer les activités, les méthodes d’embouche et l’investissement des éleveurs pour la production en fonction des informations obtenues concernant la demande en bétail-viande. A nouveau, tout autre personne ou groupement non bénéficiaire pourra s’insérer dans la démarche et dans l’organisation mise en place afin de la renforcer.

Amélioration de la disponibilité́ et de l’accès à une alimentation de bétail de qualité 

Depuis plusieurs années, l’embouche d’animaux par les éleveurs ne se fait pas de manière optimale. Les causes de cette situation sont liées aux difficultés d’accéder à une alimentation de bétail en quantité et en qualité.
L’action contribuera à la production, la transformation, le conditionnement et la commercialisation de fourrages de qualité par la formation des éleveurs/producteurs de fourrages en techniques deś cultures fourragères et l’équipement des groupements des producteurs par de matériel de fauche et de conditionnement des fourrages. En plus, des groupements d’éleveurs seront formés sur la fabrication des blocs multi-nutritionnels densifiés (BMND) utilisant les matières premières localement disponibles.
L’action a aussi pour but de mettre en place un dispositif pérenne et viable d’approvisionnement et de distribution d’aliments de qualité à moindre coût.

Augmentation de l’offre d’animaux à haut potentiel génétique de production de viande 

L’augmentation de l’offre d’animaux à haut potentiel génétique pour la production viande sur les marchés locaux permettra aux éleveurs d’augmenter l’offre de bétail-viande sur le marché pour satisfaire la demande en protéine animale qui est en croissance dans les grandes villes. Pour cela les éleveurs doivent connaitre toutes les races bovine et ovine à haut potentiel génétique pour la production de viande dans le pays voire dans la sous-région pour faire l’embouche. Cela sera réalisé en leur donnant des formations, en créant des compétences et des groupes locaux organisés et en aidant les éleveurs à faire évoluer leurs attitudes et pratiques en embouche d’animaux.

Financial Partners: 
Direction de développement et de la coopération de la confédération suisse

Member Countries: